Qui a volé l’orange du marchand ?

Un primeur a été payé avec un chèque qui s’est avéré être volé. Il a déposé plainte, mais malgré cela, le client indélicat reste introuvable.

Au-delà du désagrément lié à l’absence de paiement effectif, le commerçant a déjà reversé la TVA à l’administration à raison de la marchandise livrée à ce client.

Dans une telle hypothèse, peut-il demander à récupérer la TVA déjà versée à l’administration ?

La réponse n’est pas toujours celle que l’on croit…
La bonne réponse est…
Oui
Un commerçant, dont l’activité principale consiste à vendre des marchandises doit, par principe, reverser à l’administration la TVA facturée à ses clients sans attendre d’avoir obtenu le paiement effectif de sa facture. Si le commerçant est payé avec un chèque volé, il se retrouve confronté à un problème de trésorerie, aggravé par la TVA qu’il a normalement versé à l’administration. Dès lors, il pourra récupérer la TVA versée à l’administration, à condition de prouver que sa créance présente un caractère irrecouvrable.

Concrètement, il devra prouver qu’il a été payé au moyen d’un chèque volé (via un dépôt de plainte). Il devra également, en principe, adresser à son client un duplicata de la facture impayée mentionnant clairement que le prix demeure impayé et que la TVA correspondante ne peut pas être déduite. Si le client a disparu, comme c’est le cas ici, il n’a pas à rectifier la facture initiale : le dépôt de plainte suffit. Le montant de la TVA qu’il est autorisé à récupérer doit être mentionné sur la ligne 21 (CA3) ou sur la ligne 25 (CA 12) de sa déclaration de TVA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *